Vous êtes ici : Accueil > Salle du prof > Expresso libre > Darcos : il n’y aura pas de réforme
Publié : 24 octobre 2008

Darcos : il n’y aura pas de réforme

Il ne faut pas céder aux apparences : après d’intenses négociations de couloir rue de Grenelle, Darcos a préféré la sécurité à l’aventure, la reculade à l’affrontement du premier syndicat du secondaire.

La réforme des lycées devait mettre fin au modèle issu du XIXème siècle, modèle devenu coûteux (en dépenses publiques), improductif (en réussite des élèves) et ségrégatif (entravant la réussite des élèves issus de milieux socio-culturels défavorisés).

Une idée centrale les modules et en arrière plan un principe devant responsabiliser les élèves : « je choisis (mon module) donc je suis (le cours) ».

Fi donc, nous avons droit à un tronc commun pour tous, demeurant annuel donc avec une décision annuelle de passage en classe supérieure... comme actuellement. Nos élèves garderont donc l’idée que si, grosso-modo, ils ont environ la moyenne globale ils passeront. Comme actuellement.

Et pour satisfaire les tenants de l’évolution, Darcos accorde un module de soutien, 3 heures contre 2 heures actuellement ou 3 heures avant la dernière réduction d’horaires. Cela ne change rien à la réussite scolaire ni à la ségrégation scolaire.

Ajoutons, à contre de la volonté affirmée, qu’en ajoutant des modules « d’élite » (les modules scientifiques) au tronc commun, nous verrons la reconstitution des filières de seconde et en particulier la seconde C abandonnée il y a bien longtemps.

Quel courage que d’acheter la paix dans les salles des profs plutôt que de construire le lycée de la réussite de tous !