Vous êtes ici : Accueil > Salle du prof > Expresso libre > Réforme des lycées : le soutien en seconde ?
Publié : 1er novembre 2008

Réforme des lycées : le soutien en seconde ?

Cette réforme est l’occasion de repenser le soutien avec plus d’efficacité que les dispositifs antérieurs. Ce qui suit est une proposition n’engageant que moi-même.

  1. les disciplines potentielles sont : français, math, hist-géo, anglais, espagnol et allemand
  2. la répartition des moyens « autonomes » favorise les modules de soutien (maxi 12 élèves contre pas de limite haute en approfondissement)
  3. ces modules peuvent se situer en fin de journée scolaire (post 15 heures)
  4. évaluation de l’action : un bilan de compétences/capacités est effectué en début de semestre et un second en fin de semestre
  5. le module est organisé pour le semestre, le programme est déterminé (en équipes disciplinaires) en début de semestre sur la base du bilan de compétences/capacités
  6. ces modules sont des enseignements à part entière et inclus dans les services des enseignants
  7. si l’on décide d’un tutorat pour les élèves en grandes difficultés scolaires, les tuteurs seront des enseignants de la classe de l’élève (tronc commun) et ils prendront contact avec les enseignants des modules de soutien
  8. afin de déterminer le nombre potentiel d’élèves en début d’année, une analyse des bulletins de collège sera effectuée avant la rentrée ; les résultats du semestre précédent servent pour le semestre suivant
  9. l’analyse des résultats antérieurs conduit le professeur principal et/ou le tuteur à proposer à l’élève une ou plusieurs disciplines de soutien semestriel, l’élève en choisit deux (si nous décidons d’une heure trente hebdomadaire par discipline) ou trois (si nous décidons d’une heure hebdomadaire par discipline)
  10. ces modules sont mutualisés sur un nombre suffisant de classes de seconde (plage horaire commune), les enseignants ne sont pas nécessairement ceux de la classe de l’élève
  11. ces modules sont coordonnés (concertation des enseignants de module disciplinaire)
  12. les enseignants de tronc commun des classes concernées communiquent leurs progressions et objectifs afin que les enseignants des modules de soutien puissent optimiser leurs interventions
  13. les enseignants des modules de soutien communiquent sur les efforts et progrès des élèves avec les tuteurs éventuels et avec les enseignants de la discipline pour le tronc commun, ils ne viennent pas en conseil de classe

Des contenus pour le soutien

  1. une chronologie stable pour les deux semestres :
    * un bilan de compétences/capacités initial
    * des actions méthodologiques (gérer mon temps – apprendre une leçon – analyser, chercher et rédiger un devoir – préparer un ds)
    * des actions disciplinaires structurées sur la base du bilan initial et en articulation avec le plan de travail des classes concernées
    * un bilan de compétences/capacités final
  2. des contenus partagés (actions méthodologiques « réussir en seconde »)
  3. des ressources partagées sur le réseau du lycée ou à l’extérieur (p.e. en math, utilisation de Wims ou Mathenpoche pour l’entraînement de base)