Vous êtes ici : Accueil > Salle du prof > Expresso libre > Bureau numérique enseignant (BNE)
Publié : 22 mars 2013

Bureau numérique enseignant (BNE)

L’institution s’est souciée de créer des ENT... mais pas des bureaux numériques. Cela paraît cohérent : jamais personne n’a songé à attribuer un bureau aux enseignants qui ont le leur chez eux. Mais avec l’arrivée du numérique, il devient possible d’avoir un bureau virtuel, qu’y mettre et pour quel usage ?

Partant d’une expérience pluriannuelle, j’en viens à imaginer ce que pourrait contenir un bureau numérique des enseignants, le bureau qui se déploierait sur tout ordinateur de travail de l’établissement après avoir donné son identité (et qui s’ouvrirait aussi dans une fenêtre sur les ordinateurs personnels, quel que soit le système de l’ordinateur...)

Le nuage faisant la jonction avec le bureau du domicile de l’enseignant, il est impensable de travailler sans ses ressources personnelles.

L’agenda avec ses cours (et sur choix ceux des autres collègues), ses rendez-vous dans l’établissement et les diverses réunions s’y tenant, avec ordre du jour (bien évidemment).

La zone de travail collectif où se trouveraient les ressources partagées avec les collègues ou avec les élèves (a priori séparés, il semble que cela n’aille pas de soi, mais il peut aussi y avoir une zone commune, pour les livres de classe par exemple).

Le journal d’établissement avec les nouvelles importantes, avec les petites annonces, les compte rendus de réunions (de toutes, là encore cela ne semble pas aller de soi), les diverses informations institutionnelles, le tri de presse professionnelle effectué par les documentalistes, etc.

Les espaces de communication qu’elle soit descendante de la hiérarchie ou ascendante (oui, ça peut avoir un certain intérêt au 21è siècle) voire horizontale (des profs qui communiquent entre-eux, quelle drôle d’idée !), les réseaux sociaux (quel contresens que de les fermer aux personnels sous prétexte de les fermer aux élèves), courriels.
Et les forums internes, qu’ils soient pour l’assistance informatique ou pour les débats d’idées, ouverts à tous ou à des publics volontaires (syndicats par exemple), régis par une charte de la communication des personnels (et non par le règlement intérieur des élèves, arrêtons la confusion entre vie professionnelle et public scolaire)

Et sans doute d’autres espaces qui ne m’apparaissent pas nécessaires au jour de la rédaction de cet article mais qui le sont pour d’autres :)